Faire une recherche :  

 
 11/8/14   Le point à J-400 : Rafale - Québec 

Aujourd'hui nous prenons des nouvelles d'une nouvelle équipe dans la Classe C. Une équipe universitaire venue du Québec, célèbre province francophone du Canada. Sylvain Viallon, le responsable du projet, nous a répondu.

 

 

Rafale – Québec - Canada   quebec    canada

 

 

Quoi de neuf depuis Falmouth 2013 ?

 

La Classe C n’était initialement pas très connue de tous nos membres à ce moment là. Nous étions plus nombreux à suivre la coupe de l’America.


 

Rafale sera au rendez-vous à Genève ?


L’idée du projet est née durant le mois d’Octobre,  peu après la fin de l’édition 2013.
Notre objectif principal, étant donné que nous sommes une « nouvelle » équipe sur le circuit, est d’avoir un bateau fiable pour Genève. Nous travaillons fort en ce moment pour être prêt à temps tout en s’efforçant de le faire correctement.

 

rafale coque             rafale foils
 

Vous pensez acheter un Classe C d'occasion ou en construire un nouveau ?


Notre but est d’en construire un complètement. Nous avions initialement le projet d’acheter un Classe C afin d’en avoir un nous permettant de faire des tests pour le développement de notre propre bateau, mais l’idée à été abandonné en partie à cause du manque de budget.
 


Qu'en est-il de votre budget ? Avez vous trouvé des sponsors ?

 

Pour ce qui est du budget, nous sommes une équipe universitaire. Ainsi notre école, l’ETS nous aide pour une bonne partie. Cependant, ce n’est pas suffisant, nous avons déjà quelques entreprises qui ont embarqué dans le projet en nous faisant des dons de matériaux etc... Mais nous avons pour l’heure encore aucune commandite monétaire ou de gros partenaire qui nous subventionnent.
 

 


Peux-tu nous présenter l'équipe ?

 

Notre équipe est constituée de plusieurs étudiants pour la partie à terre et les réalisations techniques. Nous bénéficions également de l’aide de 2 intervenants, à savoir un professeur de l’école (Simon Joncas) spécialisé (doctorant) dans le design et la construction composite. De plus un ingénieur « structure »  de chez bombardier (Julien Chaussée) , ancien membre d’Invictus nous offre également son expertise et son expérience sur beaucoup de points.
Si je devais faire un organigramme rapide, ce serait le suivant:

Equipe de direction :

 

- Sylvain Viallon: Capitaine du projet, relation ext, fournisseurs

 

- Véronique Paradis : Trésorière, commandites

- Tristan Vanderhaeghe: Communication

- Benoit Rudelle: Logiciel/informatique


Equipe technique :

Conception

 

Foils :

- Xavier Grossman : Co-Capitaine, Responsable technique et (design foils)

- Hugues Balard (Safran)

- Jérémie Bisson (CFD)


Coques :  

- Carl Chamberland (Resp Design)

- Clément Drouin-Laberge (aérodynamisme)


Aile:

- Amaury Munier-Fondeur (Resp Design)

- Karl Blouin (design, calculs)

 

Structure:

- François Michaud (éléments finis, etc…)

- Claire Ménard (en formation)

- Thomas Vergnaud (en formation)

- Thomas Noël (en formation)

 

Fabrication

 

- Jonathan Laganière

- Arthur Guillemot

 

(… petit à petit le reste de l’équipe viendra compléter le pôle fabrication et bien évidemment chaque responsable design leadera la fabrication de ses éléments.)

 

 


L’entreprise Mystère Composites (Yannick Sansoucy) travaille également avec nous pour le développement de foils pour leur catamaran ESPADON (20pied), sorti l’an dernier.

Equipage sur le cata:  

Nous ne sommes pas encore arrêtés sur les personnes. Dans la mesure du possible, des membres de l’équipe de voile Rafale, de l’ETS seraient « aux commandes ». Nous envisageons une solutions de repli au cas où le niveau technique soit trop élevé… La décision sera prise lors de nos premiers essais.

 

 

Un nouveau site internet est en cours de réalisation. En attendant, notre page Facebook est active pour suivre les dernières mises à jour :https://www.facebook.com/projet.catamaran.ETS

 

 

 

Merci Sylvain !



 



 

 


 

 
 
 4/8/14   Le point à J-400 : Team Invictus 

Nous sommes aujourd'hui à 400 jours de la Little Cup Genève 2015. Il est donc temps de prendre des nouvelles des équipes animant la Classe C.

L'entre-deux Petites Coupes n'est pas une mince affaire. Il faut trouver de l'argent, des sponsors, et dans une catégorie aussi confidentielle, avec très peu de visibilité, il faut jouer sur l'aspect technologique, libre de (presque) toute contrainte et enthousiasmant, pour convaincre des partenaires.

 

Nous commençont cette série d'articles par une équipe qui a fait partie du groupe de passionnés ayant relancé la Classe C en 2004 et également hôte/organisateur de la précédente édition : Team Invictus. Norman Wijker, Co-fondateur, s'est prêté bien volontiers à l'exercice.

 

invictus

 

Team Invictus - UK   uk

 

Quoi de neuf depuis Falmouth 2013 ?

 

Nous avons fait un break. L'effort de construire un Classe C est énorme; Et le faire sur votre temps libre, en soirées et les week-ends, le rend juste dix fois plus dur, mais comme si ce n'était pas assez, nous organisions et accueillions aussi l'événement. L'équipe du Restronguet Sailing Club a fait un très bon travail pendant les 2 semaines en septembre dernier, mais il y a eu une montagne de trucs à faire pour que tout fonctionne. Nous avons essayé de garder l'esprit corinthien et presque toutes les équipes ont respecté ceci; Ce fut un privilège d'avoir été honoré de cette façon et je devine, la reconnaissance de notre participation au ravivement de la Classe depuis 2004.

 

L'événement a attiré beaucoup de personnes qui ont activement ou passivement suivi la classe au fil des ans. C'était le premier événement en Europe depuis 1970 et, avec la plus grande partie de la flotte maintenant résident de ce côté de l'Atlantique, nous nous attendons à voir quelques grands changements.

 

Quant à notre équipe, nous aimons les défis que fournit uniquement la Classe C, il n'y a aucune catégorie comme cela qui donne aux concepteurs une telle liberté d'innover.

 

L'équipe se restructure. Nous introduisons de nouveaux membres : de nouvelles têtes et des idées fraîches. Nous ne nous attendons pas à être une équipe à gros budget, et ne voulons pas forcément l'être, mais nous avons bon espoir d'arriver à avoir un peu plus à la banque que la dernière fois!

 

Team Invictus sera au rendez-vous à Genève ?

 

Oui.

 

Vous pensez modifier votre Classe C actuel ou en construire un nouveau ?

 

Invictus a fait 3 campagnes et la plateforme s'approche maintenant des 10 ans, quoiqu'avec une nouvelle aile à chaque édition. Les foils sont devenus une évidence et c'est pour cela que nous voulons faire un nouveau bateau. Pour essayer les idées que nous avons et que nous voyons aussi autour de nous depuis longtemps.

 

invictus norman
 

Qu'en est-il de votre budget ? Avez vous trouvé des sponsors ?

 

Nous avons appâté la ligne et espérons bien que cela porte ses fruits bientôt, mais en tant qu'ingénieurs, nous faisons des promoteurs pitoyables.

 

Nous comptons probablement vendre Invictus, donc si quelqu'un veut un défi clé en main, contactez-nous par le site web de Team Invictus ( http://www.teaminvictus.com/ )

 

Peux-tu nous présenter l'équipe ?

 

Il y a toujours du mouvement dans l'équipe, mais le noyau dur est composé de :

 

Mark Bishop/Norman Wijker : Fondateurs.

 

Babbar Schah : Responsable de la motivation.

 

Helen Williams : Mise en application de la motivation.

 

Pete Baker : Le résident décontracté.

 

Christophe Cornet : Le Français de service.

 

Justine McCarthy : Aussie Sheila (regardez sur google ; ndlr), fait une bonne analyse de l'Éléphant Blanc.

 

Alex LePage : Travail au National Composites Centre. Le bateau est son hobby et cela lui permet d'obtenir l'expérience sur le terrain.

 

Paul Larsen : Génie de la vitesse.

 

Huw Traylor : L'écolo de service !

 

Tom Phipps : Olympien en attente.

 

Edfearn Rouge : Chavire en Moth dans l'intérêts de la science.

 

 

 

Merci Norman !

 
invictus aile



 

 


 

 
 
 24/7/14   Le saviez vous ? N°13 

Le premier mât-aile utilisé sur un Classe C, était celui de l'Australien Aeolus. Les Cunningham père et fils, propriétaire de Quest II et qui se faisait régulièrement battre par ce catamaran à mât profilé, décident de faire le leur. Ils remplacent leur mât classique par un mât-aile d'une surface de 3,70m2, tout en conservant le gréement en Sloop. Ils sont ensuite sélectionné pour être les challenger du Catamaran Challenge Trophy 1965 en Angleterre.


 

 


 

 
 
 23/7/14   Une petite vidéo en passant 

Notre ami Alex Webb de Marine Visual, a reposté une vidéo de OneClearShot. Quel plaisir de revoir des images de Falmouth ! Je vous laisse découvrir.

 

TheflyingBoats+2014-HD from MarineVisual on Vimeo.




 

 


 

 
 
 4/7/14   Le saviez vous ? N°12 

Le premier Cat-boat (gréement à grand-voile seule, au contraire du Sloop) utilisé sur une épreuve de la LittleCup, est Sealion en 1964. Sealion a été dessiné et construit par les frères Hubbard aux États-Unis, et barré par Bob Smith avec Jerry Hubbard comme équipier.


 

 


 

 
Pages :<<12345...1516171819>>
 




Début de la Little Cup Genève 2015 dans :


 
Pour soutenir A, B, C-class
bouton don
Pour plus de renseignements cliquez ici

Réseaux sociaux et contact

         

  Inscrivez-vous à la Newsletter 
 

 






 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement